Winamax perd sa bataille judiciaire

Le géant français du poker en ligne, Winamax, est contraint d’annuler sa prochaine tournée de tournois en direct après avoir perdu un procès important contre une bande d’intimidateurs de casino.

C’est un dur revert pour l’organisateur du winamax poker tour paris et d’autre nombreux tournois de poker en France et dans d’autres pays d’Europe.

« Ils ont tous fermé leurs portes. Et maintenant ça ? » se lamente un des fidèles de la marque.

En effet, une tribu d’entreprises liées à l’industrie française du jeu a traîné Winamax devant les tribunaux par les cheveux pendant que les autorités le regardaient et le laissaient faire.

En 2016, quatre sociétés se sont constituées sur une seule plainte. L’Association des Casinos Indépendants Français (ACIF), le Syndicat des Casinos Modernes de France, le Syndicat Casinos de France et la SA Forges Thermal Company se sont ralliés à l’idée que Winamax ne devrait pas être autorisé à organiser des tournois en direct car ils sont uniquement autorisés à opérer en ligne. Le quatuor a enraciné la plainte dans le système en 2017, et après avoir perdu l’audience initiale, Winamax a fait appel, et a perdu ce recourt également.

Dans un blog écrit par Benjo DiMeo, journaliste/écrivain de poker français, nous avons appris que Winamax n’avait pas réussi à convaincre les hauts gradés de la Cour d’appel de Paris qu’il n’y avait pas eu de faute.

La Cour n’était pas d’accord, estimant que le fait d’offrir des satellites gratuits en ligne pour des événements en direct constitue un jeu « illégal « . Le tribunal a donc ordonné à Winamax de fermer le WiPT et de payer tous les frais de justice.

C’est un coup dur pour l’opérateur français, qui avait sécurisé les sites, payé les chambres d’hôtel et cherché des partenaires. L’événement aura toujours lieu, bien qu’en ligne, et selon DiMeo, ils ont peut-être perdu cette bataille, mais ils sont toujours engagés dans cette guerre.

« Bien sûr, nous n’avons pas l’intention de nous arrêter sur cette défaite : d’autres batailles juridiques nous attendent », écrit DiMeo. « Mais aujourd’hui, et pour une période indéfinie, le domaine du poker en direct gratuit nous est inaccessible en France. Alors, le WiPT est-il mort ? Non, il évolue. »

L’affaire a débuté parce que les quatre sociétés ont déclaré avoir subi des pertes financières en raison de l’existence du WiPT.

A ce sujet, DiMeo écrit : « Winamax est avant tout le poker en ligne, mais nous n’avons jamais perdu de vue le fait que tous les débutants qui ont commencé leur premier tournoi à la maison, sur leur ordinateur, n’avaient qu’une seule idée en tête : jouer en direct dès que possible « dans la vraie vie », face aux vrais joueurs, avec de vraies cartes et de vrais jetons en main ».

Le WiPT est en tournée depuis 2011. Le nouveau WiPT en ligne’évolué’ commence le 24 septembre et promet une garantie de 500 000 €, avec un Main Event de 250 € de buy-in.

Les concours de Winamax à Dublin et Marrakech eux ne sont pas affectés par cette décision.